14/04/2007

photos d'environs....

 

Voici quelques photos prise pas très loin de chez moi....

 

IMG_0432        La Nepticule dorée dans sa feuille de ronce.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
IMG_0374

 
Plantation de jeunes hêtres avec un intrus (qui pour moi n'en n'est pas un...)
 
 
 
IMG_0458

L'enclume de la Sitelle torchepot... Faine coincée dans un pli d'écorce de chêne.

 

 

IMG_0396

 

Gélivure ou blessure due au gibier?
 
 
 

 

 

 

 

 

IMG_0435

 

 

Le houx, ça sent les fêtes, mais c'est aussi un signe de dégénérescence du sol.

 

 

 

 

 

IMG_0463

Pas de commentaires!

 

 

IMG_0474

 

17:30 Écrit par climax dans Général | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : photos, nature, promenades |  Facebook |

10/04/2007

La biodiversité

Il est bon d'en parler, le fait que de plus en plus d'espèces exotiques sont introduites chez nous!  Ce sont des plantes ou des animaux qui ne vivent normalement pas chez nous. 

 

Certaines espèces sont dites "invasives", c'est à dire que leurs populations profusent et colonisent de nombreux milieux et menacent notre environnement. 

Cette prolifération est due au manque de prédateurs et parasites naturels qui ne sont pas présent dans leur nouveau milieux.

 

D'autres espèces exotiques par contre ne posent aucun problèmes particuliers.

 

Il faut donc être attentif à ne pas importer ou même acheter chez nous les espèces exotiques qui peuvent causer de véritables problèmes à notre environnement ou même à notre santé.

 

Parmis les espèces exotiques les plus menaçante chez nous, on retrouve par exemple:

 

La tortue de floride, qui se nourri de nos plantes indigènes, des larves de nos libellules, de grenouilles, de tritons ou petits poissons... Elle peut aussi infliger des fortes morsures.

tete3

    
 

 

La coccinelle asiatique, qui passent l'hiver en groupes dans nos maisons en y libérant une odeur désagréable pouvant provoquer des allergies et sa larve très vorace qui peut manger nos coccinelles indigènes.  La coccinelle asiatique risque bien de prendre la place des notres....

W_Foto3VALJ_-Mentens---faun

 

 

 

La berce du Caucase qui par sa grandeur empêche le développement des plantes indigènes par manque de lumière.  Elle peut provoquer aussi de grâve brûlures.  La prudence s'impose notamment lors de fauchages ou quand les enfants l'utilisent comme sarbacane!

heracpla

 

 

 

On peut citer aussi l'écrevisse signal, qui assure la propagation d'un chamignon pathogène vis-à-vis duquel elle est immunisée, mais qui détruit les populations d'écrevisses indigènes.  La signal tend à remplacer nos écrevisses.

 

 

 

La mineuse du marronier pose également problème... J'en ai déjà parlé dans un article précédant.

 

L'hydrocotyle fausse-renoncule, plante aquatique qui pose pas mal de problèmes également lorsqu'elle forme un tapis épais sur l'eau et se développe au détriment des autres espèces.... Elle empêche la lumière de pénétrer dans l'eau et entraîne ainsi une diminution de l'oxygène dans l'eau pouvant causer la une mortalité importante dans les populations de poissons.

 

index-23_2

 

 

 

Beaucoup d'espèces exotiques sont introduite chez nous de manière délibérée...  Par exemple des plantes ornementales ou des animaux domestiques pour leurs couleurs attrayantes, des espèces pour la lutte biologique comme les coccinelles asiatiques.... Les avantages que ces espèces pouvaient apporter sont vite remplacer par des problèmes beaucoup plus grâves.

 

D'autres espèces sont elles inroduites de manières accidentelle comme par exemple  des espèces "voyageurs clandestins" qui s'invitent lors d'un vol ou d'une croisière.

 

Ces espèces exotiques envahissantes peuvent avoir des impacts négatifs au niveau:

 

- écologique parce qu'elles entrent en compétition avec les espèces indigènes, s'en nourrissent ou leur transmettent des maladies.

 

- économique en portant atteinte aux récoltes, en obstruant les cours d'eau ou en imposant des frais pour essayer de les éradiquer.

 

- santé, lorsqu'ils véhiculent des maladies, des parasites ou quand elles produisent des substances allergènes ou toxiques.

 

Les invasions biologiques sont la deuxième cause d'extinction des espèces dans le monde, donc voici quelques conseils qu'il est bon de respecter...

 

- donner la préférence aux plantes et animaux indigènes....

 

- réfléchir à deux fois avant l'acquisition d'un animal domestique et ne pas le lâcher dans la nature si on ne sait plus s'en occupper...

 

- éviter d'abandonner dans la nature ses déchets de jardinage ou les produits de curage de la mare...

 

- éviter de rapporter des plantes ou des animaux de ses voyages....

 

 

26/03/2007

Le Gouet tacheté

Arum maculatum

 

DSCN15085

 

Plante vivace que l'on retrouve en lisière et dans les haies....

 

arum%20maculatum-gevlekte%20aronskelk05

 

L'inflorescence de l'Arum est une colonne noire que l'on peut voir sur la photo ci-contre.  Le Gouet a besoin des insectes pour être pollinisé. pour ce faire, la plante attire et piège les moucherons en émettant une odeur de cadavre.  Les insectes tombent alors le long des parois lisses du cornet et ne savent pas en ressortir tant qu'il n'ont pas fécondé la fleurs femelles avec le pollen d'un autre Arum qu'ils ont sur le corps.

 

Arum%20maculatum_4543

 

Une fois fécondées, les fleurs en forme de poils se fanent et laissent s'échapper les moucherons qui iront polliniser d'autres Arums.

 

 Floraison en avril-mai.

17:01 Écrit par climax dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : arum, pollen, nature, photos, plante |  Facebook |

13/03/2007

La loupe

IMG_0395

 

 

Voici donc une loupe.... C'est une protection ou cicatrice que l'arbre développe autour d'un corps étrangé.  Ce corps peut-être un oeuf d'insecte, une larve, un plomb de chasse égaré, etc...

 

Ce bois est très prisé par les ébéniste et donc assez recherché. 

 

IMG_0393

19:48 Écrit par climax dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : ebeniste, loupe, bois, photos, nature |  Facebook |

11/03/2007

 Nepticule dorée

 

 

Mais qu'est-ce que c'est que bien ça???  

 

IMG_0432

 

Ce petit trait sur les feuilles de ronce en milieu forestier...  Mais qu'est-ce donc?

 

IMG_0433

 

Et bien c'est la Nepticule dorée (Stigmella aurella)... Petit papillon, minuscule!

 

Ce Lépidoptère Nepticulidé pond un oeuf à la surface supérieure d'une feuille de ronce.   Cet oeuf donne naissance à une petite chenille qui va perforer le limbe et va rentrer entre les 2 parois de la feuille.

 

Cette petite chenille va déguster petit à petit la matière chlorophyllienne de la feuille hôte.  C'est ce trait que l'on voit sur la feuille... La grosseur du trait correspond à la croissance de la chenille.  Celle-ci arrivée à maturité se laisse tomber de la feuille et se nymphose au sol.  

 

 

 

 

 

20:29 Écrit par climax dans Général | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : photos, ronce, papillon, nepticule, feuilles, nature |  Facebook |

14/02/2007

Le sol en fôret....

La litière en fôret est ce tapis de feuilles mortes qui jonchent le sol.  La litière est constituée essentiellement de feuilles mortes, de bois morts, de cupules de chênes et de hêtres, d'écorces, de fleurs et écailles de bourgeons, mais aussi de déjections et cadavres d'animaux. 

 

Dans nos fôrets, la quantité de feuilles mortes tombant chaque année atteint environs les 3 tonnes à l'hectare.

 

C'est dans la litière que se joue la survie de la fôret, elle est la source d'alimentation de cette dernière. La fôret va utiliser ses déchets pour se nourrir.  Pour ce faire, elle doit recycler cette litière.  En effet, la litière est un puit de carbone, mais il n'est pas assimilable tel quel par les plantes qui ne peuvent le puiser que sous forme de dioxyde de carbonne (C02).

 

Il faut donc que la matière organique des détritus soit transformée en C02.  Cette transformation s'appelle "la décomposition de la matière organique"

 

En analysant la litière, on peu remarquer le travail de décomposition.  On peut y trouver par exemple:

 

- des feuilles blanchies.  C'est la pourriture blanche.  Elle est attribuée à l'activité des champignons, principalement des basidiomycètes.  Cette pourriture blanche est la dégradation de la lignine présente dans les feuilles.

colbuty2lepista_nuda_1

 

 

- des feuilles en dentelle: elle traduit l'action de la microfaune, principalement celle d'un groupe d'arthropodes: les collemboles. Ceux-ci prélèvent la partie la plus tendre de la feuille et laissent les vaisseaux.  Ils sont aussi aidé par toute une série de bactéries.

Collembole1     
Collembole-2-03

 

 

- une odeur d'humus:  révèle la présence de certaines bactéries, les Streptomycètes.  Elles participent à la dégradation de la cellulose, mais aussi au cycle de l'azote.  De plus elles libèrent dans le sol des antibiotiques puissants.

 

Cette décomposition formera la couche d'humus.